La science des fusées, simplement Teach article

Traduit par Maurice Cosandey Se préparer à un décollage avec des activités simples qui montrent les principes de base de la science de l’espace.

artdee2554/Shutterstock.com
 

Le terme « science des fusées » est parfois synonyme de « difficile à comprendre ». Il est vrai que la maîtrise des fusées est une activité complexe qui exige intelligence, polyvalence et puissance. Il est néanmoins possible, moyennant quelques simplifications, d’expliquer l’essentiel de cette science à vos élèves.

Cet article présente un ensemble d’activités convenant à des élèves de 8 à 14 ans, et qui peuvent être effectuées dans un atelier durant environ deux heures. Si le temps manque, certaines démonstrations peuvent être supprimées ou reportées sur d’autres leçons. Les activités peuvent être adaptées à des élèves de niveau secondaire, en y ajoutant un peu plus de théorie, et les formules correspondantes. Ces activités sont visibles sur une vidéow1.

Activité no. 1 : Lancement d’un ballon fusée

Les fusées sont un exemple parfait pour illustrer les forces et les lois de Newton. Durant le décollage, deux forces agissent sur une fusée : la poussée qui la pousse en avant, et la gravité qui la tire vers le bas. Quand la fusée est en mouvement, le frottement de l’air la freine. La fusée continue à accélérer tant que la force de poussée est supérieure à l’effet combiné de la gravité et de la force de frottement.

Dans cette expérience, un lancement de fusée est illustré en gonflant un ballon et en le lâchant dans l’air. L’air qui s’échappe exerce une force sur le ballon, et le ballon réagit en partant dans la direction opposée à celle de l’air, et avec la même force, comme le dit à la 3ème loi de Newton, (à toute action s’oppose une réaction égale et opposée). Dans la fusée, la force de réaction pousse le ballon vers l’avant (figure 1). On rend la démonstration contrôlable en attachant le ballon à une ficelle tendue.

Newton's third law of motion
Figure 1 : Démonstration de la 3ème loi de Newton, en lâchant un ballon gonflé
Nicola Graf
Reaction force: Force de réaction; Balloon goes forward: Le ballon avance; 
Action force: Force d’action; Air rushes out: L’air s’échappe

Matériel

  • Un ballon gonflable, le plus long possible
  • Une ficelle (longue de 5 m environ)
  • Un statif et des pinces
  • Une paille ou un chalumeau
  • Du papier collant
  • Des ciseaux

Mode opératoire

  1. Attacher une extrémité de la ficelle à un point d’appui solide fixé à une table.
  2. Couper la paille en deux en son milieu, et enfiler les deux moitiés sur le fil. Cette coupure n’est pas nécessaire si vous utilisez un ballon rond, et non un ballon allongé.
  3. Attacher l’autre extrémité de la ficelle à un autre point fixe, en s’assurant que la ficelle soit bien tendue.
  4. Gonfler le ballon et en pincer l’ouverture sans la nouer.
  5. Fixer le ballon sur les fragments de paille en utilisant du scotch (figure 2). C’est plus facile de travailler par paires.
  6. Déplacer le ballon à une extrémité de la ficelle. Lâcher le ballon et observer son mouvement le long du fil. Qui arrive à le lancer le plus loin ?
The rocket balloon is ready for launch
Figure 2 : Le ballon fusée est fixé sur la ficelle, prêt au départ.
Ole Ahlgren

Activité numéro 2 : Faire bouillir de l’eau sous vide

La pression à l’intérieur de la Station Spatiale Internationale (SSI) est la même que sur terre, donc vaut 1 atm. A l’extérieur de la SSI, elle tombe à 10-12 atm. Si un astronaute devait sortir de la SSI sans combinaison spatiale, la moindre trace d’humidité, comme la salive de sa bouche, ou le liquide de l’œil, se mettrait à bouillir, parce que la température d’ébullition diminue si la pression décroît.  Un liquide bout quand sa pression de vapeur (qui augmente avec la température) est égale à la pression externe. De plus, la très basse pression – proche du vide – chasserait l’air de ses poumons, et l’astronaute perdrait conscience par manque d’oxygènew2.

On peut observer cet effet en plaçant un verre rempli d’eau dans une chambre sous vide. En faisant le vide dans la chambre, on observe bientôt que l’eau se met à bouillir. Certes, les premières bulles qui se forment sont dues à de l’air dissous dans l’eau. Mais ensuite, c’est bien l’eau elle-même qui se met à bouillir.

Si votre école ne possède pas de chambre à vide, on peut effectuer la même expérience avec une seringue. Voir ci-dessous.

Materiel

By creating a partial vacuum inside the syringe, students see how water boils when pressure is reduced
Figure 3 : S’il crée un vide
partiel dans une seringue,
l’élève peut faire bouillir de
l’eau sous basse pression.

Ole Ahlgren
 
  • Une seringue en plastique transparent
  • Un robinet de seringue  (facultatif)
  • Un gros bécher
  • De l’eau, à différentes températures

Mode opératoire

  1. Placer la seringue dans un bécher rempli d’eau à environ 37°C (température du corps). Retirer le piston pour prélever quelques millilitres d’eau, mais pas d’air.
  2. Retirer la seringue du bécher. Boucher la sortie de la seringue avec un doigt (ou installer une valve), et tirer fortement sur le piston. L’eau va se mettre à bouillir (figure 3)
  3. Pousser le piston en sens inverse. L’ébullition s’arrête.
  4. Répéter cette opération avec de l’eau à différentes températures. Qu’observe-t-on ?

Quand vous essayez de retirer le piston de la seringue, le volume intérieur augmente, ce qui diminue la pression dans la seringue. La pression interne est inférieure à celle de l’extérieur. Si on prend de l’eau plus froide (à température ambiante), sa pression de vapeur sera plus basse, et la pression extérieure devra être réduite davantage pour que l’eau bouille.

 

Activité numéro 3 : Vaincre la résistance de l’air

Galilée s’était rendu célèbre en montrant que tous les objets tombent à la même vitesse, quelle que soit leur masse. Cette loi est vérifiée s’il n’y a pas de résistance dans l’air, ce qui n’est pas souvent le cas sur Terre. Par contre, sur la Lune, l’astronaute David Scott de la mission Apollo 15 a lâché un marteau et une plume en même tempsw3 et les deux objets ont touché le sol en même temps. Comme la Lune n’a pas d’atmosphère, il n’y a pas de résistance à l’air. Quand on lâche les mêmes objets sur la Terre dans l’air habituel, la plume tombe plus lentement que le marteau, comme si la force de la gravitation était plus grande pour l’objet le plus lourd. Ceci signifie que la force de freinage due à la résistance de l’air affecte davantage la plume que le marteau.

Figure 4 : Dans le vide, une plume et un marteau touchent le sol en même temps. Sur Terre, et dans l’air ordinaire, le marteau tombe plus vite.
Nicola Graf
In vacuum: Dans le vide; In air: Dans l’air
 

Ce principe peut être facilement démontré avec une chambre à vide. Un bout de papier et une bille de métal peuvent être utilisés comme objet, comme dans notre vidéow1.

Mais on peut démontrer cet effet sans avoir de chambre à vide, en employant une pièce de monnaie et du papier, comme expliqué ci-dessous. Et ici, en plus des forces de gravité et de résistance à l’air, il interviendra des considérations de dynamique des fluides.

Matériel

Figure 5 : Une rondelle de
papier est placée sur une
pièce de monnaie et les deux
objets sont lâchés ensemble
à une certaine hauteur pour
démontrer la résistance de
l’air.

Ole Ahlgren
 
  • Pièce de monnaie
  • Une feuille de papier
  • Des ciseaux

Procedure

  1. Découper une rondelle de papier plus petite que la pièce de monnaie (Fig. 5)
  2. Placer la rondelle sur la pièce et pincer la pièce entre deux doigts
  3. Lâcher la pièce d’une hauteur d’environ 1 mètre. Observer que le papier colle au-dessus de la pièce et qu’ils touchent le sol ensemble.
  4. Laisser tomber la pièce et la rondelle séparément, mais en même temps. Observer que la rondelle tombe plus lentement que la pièce.
  5. Découper une rondelle de papier plus grande que la pièce.

Quand la pièce tombe, elle chasse l’air devant elle. Si une petite rondelle de papier est placée sur la pièce, l’air devant elle est aussi repoussé de côté. En conséquence, le papier tombe à la même vitesse que la pièce. Mais si la rondelle est plus grande, la pièce ne peut pas repousser tout l’air qui est devant la rondelle, et la chute du papier est ralentie par la résistance de l’air.

Download

Download this article as a PDF

Web References

  • w1 – L’auteur a réalisé une video qui montre les activités réalisées dans cet atelier.
  • w2 – Pour comprendre ce qui arrive à un être humain dans le vide, on se référera au site NASA ainsi que leur bibliothèque de questions et réponses (voir la question 5)
  • w3 – La fameuse expérience de la chute dans le vide lors de Apollo 15 se trouve sur YouTube.

Author(s)

Ole Ahlgren enseigne la physique, la chimie, la biologie et l’astronomie au Gymnase de Roende, qui est une école secondaire du Danemark.


Review

Cet article illustre un sujet qui est considéré comme particulièrement difficile, surtout par les maîtres de niveau primaire. Chaque expérience se base sur un concept physique différent, comme la force de réaction ou la pression de l’air, mais elles sont toutes reliées au même thème de l’espace. Le maître peut effectuer toutes les expériences s’il désire couvrir tout le sujet, ou il peut choisir de n’en choisir qu’une partie, selon ce qu’il veut enseigner en classe. Dans tous les cas, l’article peut être utilisé aussi bien au niveau primaire qu’au secondaire.


Dr Christiana Nicolaou, Ecole élémentaire Archangelos, Chypre




License

CC-BY